Soins de santé au Canada 

 

Au 18e siècle, avant que Mère Thérèse de Calcutta ne captive les cœurs par son dévouement aux pauvres et aux souffrants, sainte Marguerite d'Youville, fondatrice des Sœurs de la Charité à Montréal, inaugure un projet apostolique similaire. La veuve de François d’Youville et mère de trois enfants, après un mariage bref et troublé, porta ses passions à la Confraternité de la Sainte Famille. Le 3 juin 1753, des efforts civiques et privés en faveur des malades et des démunis attribuèrent les titres de la société religieuse naissante d’Youville à la propriété et aux ressources. Pendant cette période, les hôpitaux servaient généralement de résidences pour les personnes âgées, pauvres et malades. Les soeurs grises ou Sœurs Grises, prodiguaient des soins médicaux essentiels à l’Hôtel-Dieu de Montréal. Le pape Jean XXIII a béatifié Marguerite le 3 mai 1959 en l'appelant «Mère de la charité universelle». Les nobles louanges du Saint-Père dans les temps modernes rendent hommage au nouveau saint canonique du Bas-Canada colonial. En 1990, le pape Jean-Paul II a élevé Marguerite à la sainteté et la Le Temple de la renommée médicale canadienne a également honoré la nouvelle sainte en lui présentant son statut de membre. Sainte Marguerite s'est montrée empathique par conviction personnelle pour les circonstances malheureuses et douloureuses des veuves, des orphelins, des adolescents, des filles désillusionnées et des femmes mariées souffrant d'un amour non partagé. Les chrétiens imaginent facilement l'approche vertueuse de Marguerite aux marginalisés découlaient de la dévotion à la mère de Jésus, qui, selon les Écritures, était également une femme mariée.

En 1755, les Sœurs de la Charité ou Sœurs Grises se sont occupées des personnes touchées par l'épidémie de variole de cette année-là. Alors que les sœurs apportaient la médecine physique et spirituelle à la malades n'étant pas liés aux vœux de cloître. Les membres des Premières Nations de l'autre côté de la rivière à Oka sont devenus parmi les acteurs de la charité de la sœur ont ensuite rendu la gentillesse des sœurs en aidant à reconstruire l’hôpital après un incendie en 1765. Les Sœurs Ursulines sont un ordre religieux féminin catholique mondial consacré à l’éducation des filles. La commande est arrivée en Nouvelle-France en 1639 avec la bienheureuse Marie de l’Incaration. Bien que l’apostolat initial de la congrégation soit centré sur l’éducation des filles autochtones, les sœurs se sont progressivement élargies pour inclure des filles canadiennes-françaises. Parmi les élèves les plus remarquables de l’Ordre figurait Sainte Marguerite d’Youville. Les soins de santé et l'éducation au Canada doivent énormément de gratitude à l'endurance et aux compétences de nombreuses religieuses dévouées.[1]

 

 

[1] See web page four for the English translation of paragraphs 1-3. Voir la page Web quatre pour la traduction en anglais des paragraphes 1-3.